Les pixels à piston au Renard Mesquin 2018 Marie Darodes La tête de Babel clowns au renard mesquin 2017

Miette, ça en jette !

 

Nous connaissions déja Jeremy, “Grangé” pour les mesquins, que nous avions découverts dans son duo avec Coline “Un conte kabyle”.

Souvent il nous faisait profiter de ses talents musicaux lors des boeufs de fin de soirée. Mais nous ne savions pas qu’il etait dans un groupe, en l’occurence “Miette“.

Ils sont trois : Jeremy chapelain à la voix, guitare, matthieu jacinto en vox-beatbox et yves miara à labasse.

Le résultat est génial, mélodieu, rythmé, nous avons passés un trés bon moment en les écoutant et avons hâte de les avoir de nouveau pour vous les faire découvrir.

A défaut de les avoir vu, voici leur bio et quelques photos :

Je vais décrire le groupe, mais de l’intérieur – parce que de dehors, je ne nous ai jamais vu… hé bah oui : là, quand j’écris, c’est pour faire voir une vue. (pour écouter, si ça te dit, il y a le volet d’en haut, cliquer et tac, musique maestro… maestro ou pas d’ailleurs, il y a personne à la férule, pas mené à la baguette nous !… ou si ?…mené à la mie de pain ?…) mesdames, messieurs : miettes !… et de dedans : nous voir – pardon ? qu’est ce que j’ai vu ?

 

Une sorte de fourmillement je crois, des fourmis à l’affût – j’écoutais (musique) et c’était les fourmis, leur ventre, les fourmis toutes ensemble, qui faisaient chemins partout, ici et là… chemin au détour d’une rivière de quinze gouttes, chemins, quelque empreinte dans une gadoue plus superficielle… de l’eau quand même ! – une crotte de taupe… par contre : fourmilière va savoir – pas vu : que leur chemins, détour !… le fourmillement seulement, la quête à tout bouffer ! s’arrêter, pas s’arrêter : chemins… la fourmilière ? – pas vu !… jamais rien vu revenir pour de bon au dépôt, d’ailleurs, six pieds sous terre : je vois pas.

 

Et nous ?… dans tout ça, et nous ?… c’est pour “faire miettes”, je crois. Oui : je nous ai vu déposer de ci de là, dans l’aléa des tracés, dans le fourmillement : une miette d’abord, et puis voici : d’autres en même temps… et nous ?… donner à manger ?… ensemble, nous trois !… mais presque rien, rien de bien palpable… une miette… pour les fourmis, oui, ça met la pagaille : une miette ! et la rivière fait des crues… mais pour nous, maestro ou pas, prise une miette entre le pouce et l’index, j’ouvre la prise : tiens !… qu’est ce que tu vois ?