Marie Darodes La tête de Babel clowns au renard mesquin 2017

Bandeau_Emilie_Grare_Mulubule


Residence_Emilie_Grare_Mulubule_53Residence_Emilie_Grare_Mulubule_41Residence_Emilie_Grare_Mulubule_39Residence_Emilie_Grare_Mulubule_32Residence_Emilie_Grare_Mulubule_26

A VIF !

Parcours  « sans oxygène », sur l’autoroute des émotions

Emilie Grare

Emilie Grare commence son parcours artistique enfant, avec la pratique du violon alto, puis du théâtre et enfin, son vieux rêve, le cirque. Elle suit une formation des arts du cirque à l’école de cirque Vertigo de Turin entre 2007 et 2009. Elle participe à divers projets collectifs de théâtre, cirque, jeux forains et cultive l’improvisation de rue… Et monte une compagnie : « Girandola ». Elle écrit et interprète divers solo mêlant clown, théâtre et cirque (« Confessions d’une folle », « spectacle »…). Elle partage également deux spectacles de théâtre et portés acrobatiques avec Gertrud Gutmair (« Bonbons à rebonds » et « Virgule »). Elle lance enfin un spectacle en duo avec Mathias Combes « Goujon vend du rêve » qui achève sa création  à l’été 2014.

Au milieu de ce parcours artistique, émilie se casse trois fois le même genou en 5 ans, et se diversifie professionnellement avec une passion toute particulière pour les projets d’alternative à la psychiatrie.

Préambule

Et si on arrêtait l’infernal parcours de la séduction ?

Un petit fond de ras le bol de devoir être quelqu’un, devoir faire les choses bien, cacher sa misère humaine. Une envie de partager ce qu’il y a de plus humain, nos failles, nos excès, notre ridicule, nos paradoxes, nos peurs… Questionner les clauses du droit à l’existence, le convenable, nos cachettes, notre solitude dans la misère…

Ce projet se veut une invitation à baisser les armes pour partager nos solitudes fragiles et colorées.

 Comment ?

Commencer par la fin : La mort. Le désespoir, le suicide. Et se sentir vivant dans la pulsion de mort ! Ne rien comprendre, juste goûter. Se laisser traverser sans censure ni pourquoi… Et partir pour un voyage sans préparation et sans destination. Enlever petit à petit des « couches », se dévoiler, s’affranchir. Peur, euphorie, colère, vide, ridicule, lâcher prise… S’adresser directement au public, l’inviter au parcours… Et que le final soit léger. Quitter ses couches de costumes et de gravité pour un beau banquet de la vie !!!

Ne pas chercher un sens à sa vie. Ni dogmes, ni religions, ni science. Sublimer notre statut d’ignorant et regarder la vie comme un fait. Questionner les raisons de l’attachement à l’existence, la magie, la puissance et la fragilité de la vie.

Un hymne à l’ignorance

Residence_Emilie_Grare_Mulubule_23Residence_Emilie_Grare_Mulubule_16Residence_Emilie_Grare_Mulubule_15Residence_Emilie_Grare_Mulubule_14Residence_Emilie_Grare_Mulubule_08