Cie Muzirk Juin 2021laurence hahusseau, clown, crédit photo Pierre Pujuguetprojet grailoli, credit photo pierre pujuguetlewando, credit photo pierre pujuguetcie sur le Vif, crédit photo pierre pujuguetpaul bayarri et maxime copingt au renard mesquinla pikante au renard mesquinstage de danse de josy corrieri au renard mesquinLes pixels à piston au Renard Mesquin 2018clowns au renard mesquin 2017credit photo pierre pujuguetcrédit photos pierre pujuguet/RMcrédit photos pierre pujuguet/RMcredit photo pierre pujuguetcredit photo pierre pujuguet

Cie “Sur le Vif” dans “Sapiens-Sapiens”

Clown, butō , mime, c’est un peu tout ça qui se peaufine dans les bois du Renard Mesquin. Paul, Maxime sont revenu compléter le projet démarré l’année dernière appuyés par Camille, metteuse en scène.

 

Sapiens-Sapiens

Un retour dans l’ère primaire fait entrevoir deux formes mouvantes qui arrivent de nulle part. Elles envahissent l’espace de jeu, elles évoluent jusqu’à faire naître le Sapiens-Sapiens. Les deux protagonistes découvrent grâce au jeu ce qui les façonne et les transforme. Du bois à la pierre en passant par le sable, ils manipulent ou se font manipuler pour trouver un lien, une danse ou une connaissance.Ce spectacle est une invitation à revivre ce qui peut être un bout de notre Histoire au travers du prisme de deux Clowns.

Note d’intention

Transformée par le temps qui passe, la cellule, dépourvue de sens, auto-organise, se multiplie dans n’importe quelle direction, semblant pour autant répondre à un schéma que l’on appelle : l’évolution. Elle joue avec ce qui l’entoure, et fait d’elle-même naître du similaire et du différent à chaque fois. Toujours plus multiple ou plus complexe la nature fait naître, après une série d’expériences aléatoires très longues, le …Sapiens Sapiens.Le Sapiens Sapiens, celui qui sait qu’il sait. Le premier moment où l’on estime que l’homme est né. Cette première dénomination serait par conséquent ce qui nous ferait homme en différenciation du reste du monde « naturel ». Le Sapiens Sapiens devient la nature qui se regarde elle-même. Le Clown lui ne sait pas qu’il ne sait pas. Le premier moment où l’on estime que le Clown naît, le Sapiens Sapiens ne le sait pas.Mais en a t’il vraiment quelque chose à faire, où peut-il juste exister comme le clown sait le faire ?Et si le clown était déjà là au commencement ? Et si savoir que l’on sait n’était pas déjà une manière d’ignorer ce que l’on ne sait pas ?

Comment le Clown peut-il nous aider à revisiter notre histoire malgré nous, dans laquelle les besoins de possessions, de territoire, de domination, de reconnaissance et d’amour sont présents sans avoir à les nommer. Comment maintenir la fraternité quand le divin et le supérieur viennent juger et comparer ? Que ce passerait-il si le Clown, qui ne sait pas qu’il ne sait pas,se laissait vivre plus au cœur du Sapiens Sapiens ?Quel écho d’Histoire en serait ainsi transformé ?Pouvons nous réellement faire d’autre choix ? Voilà un espace en cours de création qui se cherche dans la sensation. Nous essayons de voir comment dans ce processus nous pouvons comprendre différemment. Et trouver dans l’écriture la racine qui permet de s’envoler et de laisser de la place au vivant et aux imprévus. Nous avons conscience de l’importance de donner du temps à faire grandir ce projet, c’est pourquoi nous vous sollicitons pour dégager cet espace-temps nécessaire à faire naître le Sapiens Sapiens.

Sur le Vif

Maxime COMPINGT 06.51.04.67.89

Paul BAYARI 06.41.39.06.48

surlevif@protonmail.com